Fontes thaïlandaises

En raison de la mondialisation croissante et de l’importance de plus en plus grande des marchés asiatiques, les langues locales de ces régions attirent de plus en plus l’attention. Monotype tient compte de cette évolution en proposant un large portefeuille de polices pour des langues diverses et variées. De nombreuses polices pour la langue thaïlandaise font également partie de cette offre.

Particularités du système typographique

À la différence du système typographique de toutes les langues occidentales, la police thaïlandaise n’est pas purement basée sur une écriture alphabétique. En tant qu’abugida, elle se situe entre le syllabaire et l’alphabet. Comme pour la devanagari indienne, les caractères qui constituent une syllabe sont composés de fragments. Chaque consonne y est accompagnée d’une voyelle. Les 44 caractères pour les consonnes sont écrits de gauche à droite dans la langue thaïlandaise. Les trois types de voyelles accompagnatrices peuvent être positionnés au-dessus ou en dessous ainsi qu’à droite et à gauche de la consonne. Il n’y a pas de distinction entre majuscule et minuscule, de même que les espaces intermédiaires entre les mots n’existent généralement pas. Ainsi, dans la police thaïlandaise, les différents mots s’écrivent à la suite, un espace sépare toutefois les différentes phrases.


Polices thaïes traditionnelles et modernes

Les petites terminaisons de ligne en forme de cercle sont souvent considérées comme étant une des caractéristiques particulièrement typique de la police thaïlandaise, qui visent en outre à améliorer la lisibilité de l’écriture et qui sont une caractéristique de police thaïe traditionnelle. Ces dernières années sont néanmoins apparues de plus en plus des polices modernes sans ces terminaisons en forme de cercle et les habitudes de lecture commencent à évoluer. Le calligraphe Anuthin Wongsunkakon, qui a entre autres développé la police Helvetica Thai, compare par conséquent ces terminaisons en forme de cercle aux serifs de l’alphabet latin. La familiarisation et l’acceptation de cette nouvelle forme des lettres du sansserif avaient également pris quelques décennies. La renonciation dans la police thaïlandaise aux terminaisons décoratives ouvre des horizons typographiques complètement nouveaux et permet par exemple d’attribuer aux polices latines sans serif une correspondance thaïlandaise. Ainsi, par exemple, la version thaïlandaise de Helvetica est en harmonie parfaite avec l’original latin et son design sobre et sans fioritures correspond à la police thaïlandaise moderne. Des multinationales en profitent entre autres pour utiliser leur police maison dans toutes les langues.

Comparaison de polices thaï classiques et modernes :
une police thaï classique (ci-dessus, en gris) et Helvetica Thai (ci-dessous en noir).


Vous trouverez toutes les familles de polices qui contiennent des polices thaïlandaises à l’aide de notre Recherche de police.


Vous pouvez lire en page suivante l’entretien avec Anuthin Wongsunkakon. Le créateur d’Helvetica Thai s’exprime sur différents aspects de la typographie et de la construction de polices.