Agmena

Jovica Veljović: à propos de sa fonte

Bien que j’aie toujours recherché des formes rationnelles et simples, je ne souhaitais pas me contenter de formes nues. Je souhaitais quelque chose de poétique et de narratif, de mystérieux, qui ne soit pas facile à déceler en détail, plutôt dans l’observation attentive de l’image globale du texte, et uniquement en se penchant sur les détails. Les bons narrateurs sont en mesure de souligner certains points, de prolonger le son ou de l’abréger, de faire des pauses et de varier la mélodie de la voix pour renforcer le drame sans que l’histoire ne perde de sa substance. J’ai tenté d’atteindre ces objectifs avec des moyens graphiques, en jouant avec les proportions, les formes des lettres et les espaces entre celles-ci. Depuis l’année 2000, j’ai eu de temps à autre l’occasion de rencontrer et d’observer de manière critique la fonte Book dans différentes applications « réellesv» de l’impression Offset. Ainsi, j’ai plu procéder aux corrections nécessaires, non seulement des formes des lettres, mais aussi la présentation et la largeur totale de celles-ci, que j’ai réajustées à multiples reprises.

Agmena

Dans la fonte Roman, j’ai ramené l’angle d’empattement à un minimum, afin d’adoucir le guidage au niveau de la ligne de pied. L’effet est similaire à celui d’un son souligné dans la musique ecclésiastique byzantine. J’ai aussi accordé une attention particulière à l’harmonie appropriée entre les lettres « sculpturales » B, R, T, o, g, m, n, h, t et les lettres « lyriques » a, c, e, b, d, k, j, v, w, E, F, K, S. Ce mélange doit me permettre d’obtenir le suspens narratif.

Agmena

De manière générale, j’aime chez les italiques que les majuscules paraissent au repos par rapport aux minuscules. Les majuscules italiques mélangées aux majuscules normales doivent présenter la même valeur visuelle, graphique et rythmique, sais paraître inclinées mécaniquement. J’ai souhaité intégrer aux italiques l’élégance, la liberté et une petite touche formelle. Mon problème principal a été de trouver le juste équilibre entre les traits fins et épais pour les minuscules en italique. Pour assurer une couleur robuste pour les corps de petite taille, sans en perdre l’élégance et la finesse.

Agmena

Comme je suis un amateur de livres imprimés au moyen de compositions sur plomb, où l’écriture paraît un peu plus riche grâce à l’impression mécanique, j’ai décidé d’appliquer des différences de couleurs très subtiles entre les fontes Book et Roman. Je prévois la fonte Roman pour les impressions sur papier couché. La fonte Book est mieux adaptée au papier de labeur ouvert. De plus, j’ai prévu la fonte Regular pour la combinaison des deux corps de 6 à 8 pt pour les pieds de page et la fonte Book pour le texte de 9 à 14 pt. De telles combinaisons permettent d’obtenir la compensation de couleur, la fonction dite « OpticalSize », naturellement avec un agrandissement correspondant des interstices (espaces) pour les corps de plus petite taille.

Aux nombreux problèmes que je devais résoudre se sont ajoutés aussi les caractères cyrilliques et grecs. Le cyrillique est l’écriture de mon enfance, et cela m’a posé moins de problèmes que l’alphabet grec. Ici, il m’a fallu d’abord déterminer avec quelles plumes et quels angles cette écriture pourrait être écrite.

Agmena
La forme, la proportion et les écarts sont vérifiés jusque dans les moindres détails et pas seulement en cyrillique


Je savais que je souhaitais davantage étudier des manuscrits et documents imprimés anciens, plutôt que d’utiliser les formes grecques « romanisées » qui étaient à la mode en Grèce dans les années 1970. J’ai la chance de disposer de plusieurs impressions anciennes en caractères grecs et d’avoir pu les étudier souvent. Généralement, mes écritures m’ont bénéficié et m’ont permis d’apprendre. Le travail sur les caractères grecs m’a tellement plu, que j’ai conçu plusieurs autres entrelacements complémentaires.

Agmena
J’ai essayé avec ma plume de comprendre les traits caractéristiques du caractère grec et d’en trouver le rythme. Je l’ai ensuite dessiné après avoir essayé plusieurs fois d’écrire un mot cohérent.


Agmena
La première version d’Agmena était trop calligraphique, large et douce et comportait des empattements minces. La deuxième version contenait des changements sensibles (formes un peu plus fermes et meilleures proportions), mais les lettres étaient trop resserrées entre elles et sur un plan général, la police donnait l’impression d’être trop aplatie. Ce n’est qu’à la troisième version que j’ai réussi à faire couler les lettres dans le texte.
Vous trouverez page suivante des extraits tirés de la brochure en ligne sur Agmena.

Vous pouvez aussi lire cette brochure en ligne directement sur votre écran.


Récompense

Agmena a reçu le Certificate of Excellence in Type Design lors du TDC2 2013.

Produits connexes

Agmena™ Complete Family Pack

 (8 Polices de caractères)
US$ 299
Ajouter au panier