Pleasures of Design

Concevoir et produire ses propres publications est une activité agréable et gratifiante. Avec de la pratique et le goût du détail, vous serez surpris de l’aspect attrayant et plein d’autorité de vos documents. C’est avec fierté que vous verrez votre création sortir de l’imprimante laser ou de l’imageuse ; mais comme dans bien des cas, ces nouvelles joies ne manqueront pas de vous apporter de nouvelles responsabilités.

Il y a d’abord les implications éditoriales. Les imprimeurs et les designers emploient des relecteurs, dont le travail est de vérifier l’orthographe, la grammaire et les fautes de frappe (coquilles) avant de les envoyer au client. Auteurs et designers ne voient souvent plus leurs propres erreurs, du fait de la pression dans laquelle ils travaillent et de leur trop grande proximité avec leur création.

Il est donc essentiel de demander à une tierce personne de vérifier que votre travail est exempt d’erreurs de grammaire, d’orthographe ou autres. Un document d’une composition typographique superbe qui serait plein de fautes d’orthographe perdrait toute la crédibilité que lui aurait déjà acquise sa belle conception.

La plupart des gens trouvent qu’il est plus facile de relire une page si elle est déjà imprimée. Lire à l’écran est certes une compétence qui demande du temps.

Lorsque vous corrigez une page de texte, cochez chaque correction effectuée, pour vous souvenir qu’elle a bien été corrigée.

Certains textes, comme les documents légaux, sont inviolables. Les réduire pour les adapter à la taille de la page n’est simplement pas envisageable. Mais la plupart des textes, notamment pour les magazines et les journaux, peuvent perdre une ligne ou deux – souvent pour le meilleur – afin de correspondre au format de la page ou d’apparaître au bon endroit par rapport à une illustration. Si vous n’êtes pas autorisé à couper le texte vous-même, faites confiance à un éditeur en charge qui vous aidera. Mais préparez-vous à céder souvent, car le but de la publication est de transmettre le message de l’auteur à son lecteur, et non pas de faciliter la vie du designer.

Une conception et une mise en page réussies nécessitent certaines compétences qui, comme toutes les compétences demandent du temps pour s’acquérir et s’améliorer. Soyez prêts à examiner d’un œil critique vos propres mises en page et à demander conseil dès que vous en avez l’occasion. Apprenez de vos erreurs et de vos expériences. Votre premier critère doit être : « est-ce que ce document transmet les idées de l’auteur à ses lecteurs aussi vite et aussi directement que possible ? ». Si la réponse est « non », essayez de comprendre pourquoi. Il se peut que vous en ayez trop fait. Trop de graphisme peut facilement faire obstacle entre le lecteur et la signification des mots.