Pleasures of Design

Qualité des fontes
Le processus de fabrication des fontes a évolué très rapidement. Pendant 500 ans, les caractères furent faits de métal fondu; aujourd’hui ce sont des créations numériques issues d’ordinateurs.


La forme des lettres est décomposée en une trame ou en une grille de points très fins appelés « pixels ». La qualité du dessin dépend surtout de la finesse de cette grille.

Une grille assez grossière - 300 dpi (points par pouce) – est décrite comme étant de basse résolution. Dans ce cas, le dessin original sera simplifié pour s’adapter au nombre limité de pixels disponibles.

Dans un dispositif haute résolution, la grille est plus fine – jusqu’à 2 540 dpi, voire plus. Le degré de détail possible dépend de la taille des caractères. Le nombre de points par pouce est le même pour les petites comme pour les grandes tailles d’une même fonte ; aussi, plus la taille est importante, plus grand est le nombre de points disponibles pour dessiner la forme de la lettre. Cet aspect est particulièrement crucial lorsqu’on travaille en basse résolution.

Du point de vue de la mise en page, cela est certes d’un intérêt académique, mais il faut bien comprendre la différence entre haute et basse résolutions, pour pouvoir choisir entre l’une ou l’autre.

Les choix sont parfois limités par l’équipement dont on dispose. Les imprimantes laser de bureau, par exemple, génèrent des caractères basse résolution. Sinon, il s’agit généralement d’un compromis entre une qualité élevée de document et un coût d’impression économique. Par exemple, il serait plutôt onéreux de produire un document interne en haute résolution, dont vous voulez seulement 50 copies. En revanche, une brochure publicitaire destinée à une distribution assez large ne présenterait pas assez bien avec les caractères d’une imprimante basse résolution et devrait plutôt être imprimée à l’aide d’une imageuse haute résolution.

plus ... Mesure des caractères