Kimya Gandhi

Kimya Gandhi

Entretien avec Kimya Gandhi

Comment t’es-tu découverte une passion pour la création typographique ?
Durant les premières années qui ont suivi l’obtention de mon diplôme, j’avais l’habitude de griffonner mon nom au dos des cahiers en utilisant des styles différents. Par la suite, lors de mes études de graphisme, j’étais toujours intéressée par les ouvrages de typographie et avais l’habitude de dévaliser les magasins de vieux livres. Depuis, ma passion pour les formes de lettres n’a fait que croître. Dans les années de mes études de troisième cycle à l’IDC, IIT Bombay, j’ai vraiment réalisé que j’avais un intérêt profond pour la typographie ; j’ai donc décidé d’en faire mon métier. Plus tard, à l’été 2012, j’ai suivi le cours intensif de création typographique de l’Université de Reading (Angleterre), ce qui a développé encore davantage mon intérêt pour la typographie et la recherche.

La création typographique est-elle ton activité principale ? Quel métier exerces-tu en dehors ?
Je suis typographe indépendante et exerce à Bombay. Travailler sur des projets de typographie est ce que j’aime le plus. Grâce à ma formation de troisième cycle, je peux entreprendre différents travaux de graphisme et de conception de publications. J’enseigne aussi en tant que conférencière invitée au NIFT, Bombay, mon institut de formation.

… La spécificité du latin‚ en opposition à celle de la scripte devanagari‚ a été le principal défi au moment de créer la version devanagari de DIN Next …

Quels défis particuliers implique la création de designs complétant une famille de polices comme DIN Next ?
La spécificité du latin, en opposition à celle de la scripte devanagari, a été le principal défi au moment de créer la version devanagari de DIN Next™. DIN Next est une police monolinéaire et géométrique, enracinée dans DIN 1451, le design allemand utilisé dans l’ingénierie. Traditionnellement, la devanagari est écrite au roseau, d’où son trait anguleux. Simplifier les détails de la devanagari sans que la scripte ne perde de son caractère a été l’une de mes principales préoccupations. Je n’ai pas essayé d’imiter ou d’imposer à la devanagari des caractéristiques de DIN Next, mais ai voulu au contraire garder le style de la devanagari et obtenir une version partageant la nature du latin et fonctionnant harmonieusement comme famille.

Associerais-tu DIN Next avec d’autres polices et si oui, avec lesquelles ?
Je pense que la devanagari fonctionne parfaitement comme famille avec le latin car elle est un pendant de DIN Next, mais l’étendue de la famille devanagari permet d’avoir un champ d’expérimentation. Je verrais bien les graisses plus grasses de DIN Next Devanagari s’utiliser avec n’importe quelle fonte devanagari traditionnelle/modulaire.

… Personnellement  j’aime les polices de caractères qui ont été créées en s’attachant particulièrement au détail et qui associent efficacement esthétique et fonction …

D’après toi, comment peut-on définir une bonne et une mauvaise police ?
Il y a cette phrase en sanskrit qui dit que « la forme naît de l’informe ». En d’autres termes, la forme est déterminée par sa fonction ou son concept. Bon ou mauvais sont des adjectifs relatifs. Je dirais que juger une police de caractères dépend de nombreux facteurs. Une bonne police fait honneur à son concept et fonctionne bien dans l’environnement pour lequel elle a été conçue. Personnellement, j’aime les polices de caractères qui ont été créées en s’attachant particulièrement au détail et qui associent efficacement esthétique et fonction.

… J’aime travailler sur différentes scriptes et apprendre leur histoire‚ les différents systèmes de scriptes et les formes …

Qu’est-ce que tu aimes dans le design typographique ? Y a-t-il quelque chose que tu n’aimes plutôt pas faire lors de la création ?
J’aime le processus permettant de comprendre la construction d’une simple forme de lettre pour ensuite construire le jeu de caractères entier. Obtenir les détails les plus fins adaptés à la fonte pour la faire ensuite fonctionner efficacement en tant qu’ensemble fait partie de l’apprentissage. J’aime travailler sur différentes scriptes et apprendre leur histoire, les différents systèmes de scriptes et les formes. Aucune étape du processus de création ne me déplaît vraiment.

Combien de temps mets-tu pour terminer une police ? N’y a-t-il pas de laps de temps déterminé ?
La conclusion d’un projet de fonte dépend de nombreux facteurs. Je choisis mon planning en fonction de la scripte, de la taille du jeu de caractères et du nombre de graisses à créer. Par exemple, je mettrais quelques semaines à créer un jeu de caractères plus petit d’une scripte connue, alors que la conception de jeux de caractères plus larges comportant des graisses multiples me prendrait des mois.

Produits connexes