Mamoun Sakkal

Entretien avec Mamoun Sakkal

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans la création de cette police de caractères ?
La création a démarré en 1976 et tentait de créer une police de caractères arabe compatible avec le latin et pouvant s’utiliser dans des publications bilingues.

Êtes-vous influencé par d’autres polices de caractères lorsque vous avez créé la vôtre ?
Je n’ai pas été influencé par des polices de caractères spécifiques parce que je ne connaissais pas les créations des années 1970 ayant l’aspect épuré et géométrique auquel je voulais arriver en dessinant Shilia. J’ai admiré toutefois le travail du designer irakien Nazem Ramzi, qui a dessiné pour le magazine Afaq Arabiyya une police de caractères uniforme comportant des détails carrés, et celui du designer libanais Nasri Khattar, même si je n’étais pas d’accord avec son concept de lettres disjointes.

J’ai d’abord dessiné les lettres au stylo et à l’encre en utilisant les outils de dessin et les techniques acquises en école d’architecture ...

Quelles techniques avez-vous employé pour créer votre fonte ?
En raison de l’intervalle de temps important entre le dessin d’origine et la sortie commerciale de Shilia, j’ai utilisé un certain nombre de techniques de dessin et de production. J’ai d’abord dessiné les lettres au stylo et à l’encre en utilisant les outils de dessin et les techniques acquises en école d’architecture. Plus tard, en 1985, j’ai coupé les lettres dans du film Rubylith pour qu’elles soient prêtes à être numérisées, mais comme cela n’a pas pu se faire, je les ai redessinées en format numérique en utilisant Fontographer et ai fait par la suite la conversion OpenType sous FontLab. Aida Sakkal a ensuite programmé les fonctionnalités OpenType. Enfin, j’ai été obligé de dessiner la police de caractères une dernière fois afin de coordonner les graisses et les styles avec Linotype Univers, le pendant latin envoyé avec Shilia.


Cliché composite de Shilia de dessins à l’encre (1984)
Le plus grand défi a été de produire des formes de lettres arabes familières et naturelles‚ tout en ayant des proportions et des formes extrêmement simplifiées et uniformes pour se conformer à une grille géométrique ...

Quel a été le plus grand défi auquel vous avez été confronté en créant votre police de caractères ?
Le plus grand défi a été de produire des formes de lettres arabes familières et naturelles, tout en ayant des proportions et des formes extrêmement simplifiées et uniformes pour se conformer à une grille géométrique. Quand Shilia a été dessinée pour la première fois, cette gamme de formes de lettres n’était pas encore connue dans les publications arabes et dans d’autres éléments graphiques. Pourtant, au fil du temps, plusieurs fontes ayant des qualités similaires sont sorties, ce qui a permis à ce type de dessin d’être davantage accepté et d’avoir plus de notoriété. Pour remplir mes objectifs artistiques, j’ai fait des recherches approfondies sur l’histoire de la calligraphie afin identifier une gamme de formes en harmonie avec les traditions de la calligraphie arabe, tout en m’intéressant aux sensibilités modernes et à la compatibilité avec la typographie latine des scriptes.

Shilia a une atmosphère moderne et simple parce qu’elle a été conçue pour fonctionner avec des polices de caractères latines sans empattement ...

Pouvez-vous décrire l’aspect et l’atmosphère que procure votre police de caractères ?
Shilia a une atmosphère moderne et simple parce qu’elle a été conçue pour fonctionner avec des polices de caractères latines sans empattement.

Shilia se prête parfaitement aux affichages comme les posters‚ les panneaux‚ les logotypes et les publicités car elle a des formes lisibles et un aspect contemporain ...

Pour quelles applications recommanderiez-vous votre police de caractères (posters, textes, journaux, publicités, etc.) ?
Shilia se prête parfaitement aux affichages comme les posters, les panneaux, les logotypes et les publicités car elle a des formes lisibles et un aspect contemporain. Elle fonctionne également bien quand il y a besoin d’avoir un texte bilingue ou quand une large variété de graisses et de largeurs est nécessaire. Shilia compte une version sur-mesure faisant déjà office de fonte d’entreprise dans le « Burj Khalifa » (Dubaï), le plus haut gratte-ciel du monde. Elle est en effet utilisée sur les panneaux d’information et de signalisation situés à l’intérieur et à l’extérieur de la tour, sur des publicités imprimées, de la papeterie et d’autres supports secondaires. Une autre version sur-mesure a été aussi dessinée dans le même projet, cette fois-ci pour l’Hôtel Armani.


Quels sont, d’après vous, les détails uniques distinguant votre police de caractères ?
Shilia compte notamment les détails distinctifs suivants :
a. Les traits verticaux sont plus fins que les traits horizontaux, ce qui respecte la calligraphie arabe traditionnelle.
b. Les encoches sont utilisées pour des angles durs comme dans les lettres « eem », « Fa » et « Ayn ».
c. Les liens entre les lettres à la ligne de base sont équilibrés entre le courbé et le carré, afin de garder les traditions de la calligraphie du koufi.
 
d. La lettre « Ayn » a des positions centrales et finales portant une forme nouvelle n’ayant jamais été utilisée dans la typographie arabe. Elle renforce le sentiment de douceur et de rondeur que procure cette police de caractères.
e. Plusieurs lettres comptent la même forme et ce, dans toutes les positions (initiale, médiale, finale et isolée). Ces lettres n’ont pas toutefois une apparence artificielle. Citons « Jeem », « Fa », « Sad » et « Meem ».
f. Shilia comprend la marque de « fin de texte » qui est absente dans les fontes arabes, ainsi que le plus grand nombre de mots et de phrases de ligature traditionnels qu’offre n’importe quelle fonte de style moderne du marché. Ces dessins originaux sont tous compatibles avec le style de cette police de caractères et sont harmonisés pour s’adapter à chaque graisse et largeur. Cette caractéristique est habituellement limitée à des fontes de style Naskh traditionnelle à terminaison élevée.
 
g. Shilia a un jeu d’ornements unique délicatement dessiné permettant à l’utilisateur de créer un nombre infini de groupes et de compositions décoratives destinés à améliorer et définir les mises en page.

Pourquoi avez-vous appelé cette police « Shilia »? Quelle est la signification de ce mot ?
En été 1979, on m’a demandé de dessiner un logotype et de la papeterie pour une entreprise saoudienne. J’ai profité de cette occasion pour affiner et compléter le dessin de fonte que j’avais commencé quelques années plus tôt. À l’époque, je l’avais appelé Shilia d’après le nom de la société ; ce mot fait aussi référence à une chaîne de montagnes.


Shilia utilisée pour le logotype et la papeterie de Shilia Corporation (Riyad, Arabie saoudite)
Shilia offre un jeu détaillé de caractéristiques OpenType rarement employées dans des polices de caractères contemporaines mais en même temps jamais utilisées ensemble dans une fonte arabe moderne proposée sur le marché ...

Qu’aimeriez-vous nous dire d’autre sur Shilia ?
Shilia offre un jeu détaillé de caractéristiques OpenType rarement employées dans des polices de caractères contemporaines mais en même temps jamais utilisées ensemble dans une fonte arabe moderne proposée sur le marché. Outre le positionnement des marques et le crénage sophistiqués et contextuels, Shilia comprend 19 jeux stylistiques avec des variations offrant à l’utilisateur de nombreux choix quant à la maîtrise de l’apparence du texte composé. Elle comprend aussi un grand nombre de ligatures et un jeu unique d’ornements et des glyphes d’ornement de superposition pour aider à la justification en ligne et arriver à des compositions de mot uniques et plus artistiques, un avantage évident dans n’importe quel projet d’identité.

Produits connexes

49 US$
Ajouter au panier