Felix Bonge

Felix Bonge est né à Hambourg en 1982. Depuis 2005, il fait des études en design de communication au département de design de l’École supérieure des sciences appliquées de Hambourg (HAW).

Entretien avec Felix Bonge

Felix Bonge parle de Levato, sa première famille de polices, du processus de création et du design typographique.

Qu’avez-vous envie de dire sur Levato à la communauté de design graphique ?
La famille Lavato comporte cinq membres (allant de maigre à noir), sans compter les italiques correspondantes et de nombreuses caractéristiques OpenType (comprenant des petites capitales, quatre figures de style différentes, une grande gamme de ligatures, des ligatures discrétionnaires, des ornements et mêmes des ligatures ornées, des caractères alternés, des factions, des exposants et des indices). Lavato est donc une police de caractères polyvalente pouvant s’utiliser pour des titres de livre sérieux mais aussi pour des mises en page de magazines gaies.

Levato a fini par l’emporter et j’ai seulement fait ce qu’elle me demandait ...

Quel a été le processus de création du design ?
J’aimerais bien pouvoir dire que le processus s’est fait sans heurt et qu’il a été bien pensé mais pour être honnête, l’inverse s’est produit. En fait, Levato a été ma première « vraie » police de caractères et j’ai été obligé de tout apprendre sur le tas. Mon stage chez Elsner+Flake et les cours que j’ai suivis à l’université m’avaient donné les bases mais j’ai dû en définitive faire le travail tout seul. J’ai dessiné les premiers croquis sur du papier en utilisant un pinceau mais la plupart du travail j’ai fait directement sous Fontlab. J’ai fait des dessins très vagues sur un papier, simplement pour avoir une idée de la forme ; les croquis étaient de nouveaux caractères d’1–2 cm de hauteur (p. ex. des ornements). Le vrai dessin a été réalisé sur écran.
Levato était au départ une étude personnelle de contraste et de proportion ; je n’ai jamais voulu créer une famille de polices mais avec le temps, Levato s’est transformée en un projet de semestre. À partir de ce moment, j’y ai travaillé en dehors de mes autres cours. À cette époque, j’étais vraiment novice dans le monde de la typographie et intégrais dans ma propre fonte tout ce que j’apprenais sur le vaste arsenal d’expression typographique. J’ai donc appris énormément sur les petites capitales, les lettres ornées, les ligatures, etc. et dans le même temps, le nombre de glyphes augmentait considérablement. Levato a fini par l’emporter et j’ai seulement fait ce qu’elle me demandait.
Il m’a fallu presque 4 ans, d’innombrables modifications, adaptations et retours à la case départ pour finir mon travail et être satisfait. Toutefois, sans Jovica Veljović, mon professeur, le design aurait fini par être une étude personnelle, ce qui était l’objectif initial, mais il a repoussé sans cesse mes limites et je lui en suis profondément reconnaissant ; je le remercie aussi des conseils et des orientations qu’il m’a donnés tout au long de ce travail.

Y-a-t-il un aspect du processus de design particulièrement difficile ou gratifiant ?
J’ai assisté à un cours de calligraphie alors que je travaillais sur l’italique pendant un semestre. Ce cours, également dispensé par le professeur Veljović, a été un véritable tournant. Par la suite, j’ai entièrement retravaillé la fonte, notamment l’italique. J’aurais aimé le faire plus tôt mais cela m’a beaucoup aidé dans mon approche de la typographie et ma compréhension des formes de lettres en général.

Levato est une police de caractères pour grandes tailles. ...

Le design convient-il particulièrement à certaines utilisations ?
Oui, absolument. Levato est une police de caractères pour grandes tailles. Pour résumer, plus c’est gros, mieux c’est. Ce critère était le seul objectif que j’avais en tête lorsque j’ai commencé le dessin. Avec ses détails élégants, un espacement étroit et une tendance à une expression extravagante, Levato s’adapte particulièrement bien aux en-têtes et aux titres.

Quels aspects de ce design vous plaisent particulièrement ?
En y repensant, j’aimerais évoquer l’harmonie générale du design et les traits organiques. J’aime aussi la tension entre les formes sérieuses et presque rigides et d’un autre côté, les lettres gaies et naïves qui donnent au design un caractère spécial.

... j’ai voulu tester tout ce qui me tombait sous la main sur le plan typographique ...

Quelle a été votre motivation en créant ces superbes caractères d’ornement et caractères alternés ?
Comme je l’ai dit précédemment, j’ai voulu tester tout ce qui me tombait sous la main sur le plan typographique. J’ai donc dessiné certaines ligatures et ornements. J’ai pensé qu’ils donnaient à la fonte un aspect assez agréable et en ai donc dessiné davantage …

Y-a-t-il des aspects du design qui selon vous, devraient être mis en valeur ?
Essentiellement sa polyvalence. Et aussi la gamme allant d’une expression classique à une expression enjouée obtenue grâce à l’ensemble des caractéristiques OpenType.

Produits connexes