Un interview avec Anders Francker

L’ingénieur et typographe danois Anders Francker a développé un intérêt pour les fontes et les chiffres alors qu’il était encore enfant et a toujours eu l’ambition de créer sa propre police de caractères. Même s’il manquait d’une quelconque formation classique en design, ses années d’expérience de la peinture et du dessin et son analyse mathématique lui ont permis de faire ses débuts de typographe en créant une famille de fontes appelée Francker.
Anders Francker a rendu récemment visite à Linotype, ce qui nous a donné l’occasion de lui poser des questions sur sa vie et son travail. Dans cet entretien, le plus atypique des typographes nous donne des réponses fascinantes que vous pouvez lire dans cette rubrique.

En créant la famille de fontes Francker, pourquoi avez-vous décidé d’utiliser une approche basée sur la technique si moderniste ?
La création et la technologie font partie des choses qui m’intéressent le plus et j’ai pensé que le monde de la typographie avait vraiment besoin d’une bonne police de caractères devant s’utiliser quand on veut donner à un texte une impression moderne, technique et puissante, tout en gardant une pointe d’humanisme. Je pense que Francker répond à ces exigences.

Pendant le processus de création‚ j’ai fait certains calculs pour m’aider à obtenir les bonnes proportions ...

Francker est certes ultramoderne, mais grâce à ses formes rondes, elle n’affiche pas une raideur excessive et donne aussi une certaine impression de douceur. Avez-vous été inspiré ici par la super ellipse qu’ont dit représenter une forme de compromis entre l’ellipse et le rectangle ?
Oui. Ses formes de lettres s’inspirent de la super ellipse, mais les caractères ne sont pas purement construits. Pendant le processus de création, j’ai fait certains calculs pour m’aider à obtenir les bonnes proportions et surtout garantir que les terminaisons fuselées, une caractéristique très marquée de Francker, suivent les mêmes règles de création dans l’ensemble de la famille de fontes, quelles que soient la longueur et l’épaisseur. En revanche, une police de caractères superbe ne peut pas être seulement mise en formule ; le créateur doit aussi posséder un grand sens artistique qui peut reprendre le dessus quand on ne peut plus passer par les calculs.

Pour quelles sortes d’applications considérez-vous que Francker se prédestine ?
Tout ce qui entre dans la catégorie « moderne et technique mais en même temps accueillant et doux ». Les sociétés d’informatique ou de téléphonie mobile, les compagnies aériennes, les constructeurs automobiles, etc. pourraient l’utiliser. Elle pourrait aussi servir dans les publicités, les systèmes de signalisation ou sur les produits qu’on peut toucher. Avec son jeu de caractères très large comprenant tous les caractères de la spécification W1G paneuropéenne de Linotype et ses 18 graisses de fontes (neuf avec la largeur de caractères standard et neuf étroites), Francker convient à bon nombre d’applications et dans de nombreuses langues différentes.

Mon objectif était de créer une famille de fontes épurée‚ sans qu’elle soit clinique ...

Quel a été votre plus grand défi lorsque vous avez crée cette famille de fontes étendue et si soigneusement dessinée ?
Je pense que le plus grand défi a été de transposer parfaitement l’idée que j’avais dans la tête sur ce que je voyais à l’écran ou imprimé sur papier. Certains caractères ont été plus difficiles à dessiner que d’autres, mais je me suis arrêté une fois satisfait! Mon objectif était de créer une famille de fontes épurée, sans qu’elle soit clinique, et basée sur un concept cohérent où chaque caractère est en parfaite harmonie avec les autres.

Avec votre travail, vous incarnez l’autodidacte qui a réussi. Pensez-vous que pouvoir aborder l’acte de création sans certains comportements et règles préconçus a en fait des avantages ?
Tout à fait ! Les typographes ayant d’autres formations, comme les architectes, les ingénieurs et d’autres qui ont l’habitude de travailler avec des dessins, peuvent apporter leur contribution en proposant bon nombre d’idées de fontes nouvelles et excitantes, parce qu’ils peuvent voir les choses d’un autre point de vue. Un créateur doit bien sûr toujours suivre certaines règles de base, s’il veut que sa police de caractères soit belle et rencontre le succès. Par exemple, la lettre « O » doit être légèrement plus haute que la lettre « H » pour que sur le plan optique, elles aient la même hauteur ; l’espace à l’intérieur et entre les caractères est tout aussi important que l’espace noir des caractères eux-mêmes, etc.

Y a-t-il un aspect lié à la création d’une fonte que vous aimeriez éviter si vous le pouviez ?
Avec les logiciels modernes de création de fontes, les typographes de notre époque sont bien plus gâtés que ceux d’autrefois, mais l’ordinateur a toujours ses limites. Par exemple, il est encore impossible de mélanger deux graisses de fonte opposées afin d’en créer une troisième intermédiaire, sans par la suite faire de nombreux ajustements à la main sur les contours. S’il y a quelque chose que j’aimerais éviter, ce serait donc tout ce travail de correction. Le processus d’espacement et de crénage prend également beaucoup de temps et n’est peut-être aussi intéressant que le dessin des caractères. Là aussi, vous ne pouvez pas vous contenter d’appuyer sur un bouton pour que tout se fasse parfaitement et automatiquement. L’espacement et le crénage de la famille de fontes Francker ont été entièrement effectués manuellement et à l’œil nu.

... j’admire généralement les créateurs capables de dessiner quelque chose qui reste moderne‚ quelle que soit l’époque ...

Avez-vous des héros dans le domaine du design ou des modèles? Si oui, que trouvez-vous de particulièrement attirant chez cette ou ces personnes ?
Sans citer de noms particuliers, j’admire généralement les créateurs capables de dessiner quelque chose qui reste moderne, quelle que soit l’époque. Quelque chose s’appuyant sur des formes qui ne perdent simplement jamais leur style. Mon inspiration est le résultat d’une grande quantité d’éléments associés que j’ai intégrés au fil des années. Quand je vois quelque chose que j’aime (p. ex. une police de caractères, un bâtiment, une voiture ou un meuble), j’essaie de ne pas seulement penser que l’objet est agréable mais aussi de me demander pourquoi il est agréable. Parfois, je vois un modèle qui dans bon nombre de cas, peut être décrit sur le plan mathématique et en utilisant toutes les connaissances mises en ensemble, je crée ma police de caractères ou quelque chose.

Avez-vous des projets typographiques en ce moment ?
En fait, j’ai une idée de nouvelle famille de fontes qui est aussi une police de caractères sans empattement, à l’aspect plus arrondi et plus classique que Francker, mais qui aura assurément le même intérêt. Mais, on verra bien. Je me suis marié en été 2010 et ma femme mérite aussi de l’attention !

Produits connexes

352 US$
Ajouter au panier
281 US$
Ajouter au panier
446 US$
Ajouter au panier
254 US$
Ajouter au panier
446 US$
Ajouter au panier
357 US$
Ajouter au panier