Hidden Gems


Hidden Gems


Nous vous présentons ci-dessous six pépites cachées sorties tout droit des bibliothèques Monotype et ITC. Chaque famille propose différentes solutions destinées à des kits pour graphistes. Découvrez notre sélection. Vous trouverez peut-être la police qui se prêtera à votre nouveau projet.
Échantillon d’utilisation d’ITC Anima

ITC Anima


Vous cherchez une création old style à l’aspect calligraphique et à la touche manuelle ? ITC Anima™ a été créée par Olivera Stojadinovic. Ce créateur a insisté pour que cette fonte repose sur un dessin fait à la main : « J’ai voulu créer une police pour les livres tout en gardant des formes à l’esprit calligraphique », raconte O. Stojadinovic. « J’ai commencé par faire rapidement quelques dessins avec un crayon doux. J’ai dessiné tout l’alphabet en ne modifiant presque rien car je voulais garder la spontanéité des croquis. »
« Si l’on considère que les femmes attachent plus d’importance à la calligraphie, à l’élégance et à la danse, alors je crois qu’on peut qualifier Amina de fonte féminine », note O. Stojadinovic. « Bon nombre de femmes sont fortes et opiniâtres et je pense qu’Amina présente aussi toutes ces qualités. Je ne dirais pas qu’Amina est un dessin à l’aspect féminin. Je dirais plutôt qu’elle reflète mon imagination et mes goûts. »
ITC Amina est une famille à quatre graisses, chacune ayant un italique cursif complémentaire. Son hauteur d’x ample et ses contre-poinçons généreux lui permettent d’être parmi les fontes les plus lisibles. ITC Amina est peut-être difficile à classer mais c’est une fonte exemplaire dans la grâce, la beauté et le plaisir qu’elle donne aux lecteurs.
Échantillon d’utilisation d’Exlibris

Exlibris


Exlibris™, créée par le dessinateur suédois Bo Berndal, est un empattement carré unique. Cette police associe de manière subtile des dimensions robustes et des courbes calligraphiques fluides. Avec la force de Rockwell® et la beauté de Palatino®, Exlibris fait sensation quand elle est utilisée avec des caractères de grandes tailles et a de l’éloquence en copie texte. Ses trois graisses créent une famille de polices très polyvalente. Les empattements carrés donnent à cette création romaine basique une allure directe et assurée qui s’adapte parfaitement à la copie de texte. Ses aspects calligraphiques appuyés procurent un sentiment d’élégance ; la minuscule « g » stylisée, les diagonales courbées du « v », du « w » et du « y » et les panses ouvertes du « b », du « d » et du «  p » lui donnent une personnalité originale.
Exlibris Italic partage les traits de caractères propres au style romain mais est légèrement étroite. Son contre-poinçon est idéal pour mettre en valeur des mots et des phrases dans une copie de texte. Exlibris Bold est le moteur de cette famille et créé une forte impression en texte et en affichage.
Échantillon d’utilisation de Hatmaker

Hatmaker


Hatmaker™ est l’une des polices les plus populaires de Jean Evans. Elle a été élaborée à la base pour l’entreprise de création éponyme installée à Boston. Cette création s’inspire du célèbre alphabet que Ben Shahn avait dessiné à la main. Cet alphabet se limitait simplement aux majuscules. J. Evans explique : « Effrayé à l’idée de créer une minuscule de la même facture que les majuscules de Shahn, j’ai développé un deuxième jeu de majuscules, simple, original mais presque classique. Ce jeu fonctionnait comme « minuscule » avec les majuscules de Shahn. » Hatmaker associe les deux et créé une interaction entre la lumière et l’obscurité.
Échantillon d’utilisation de Monteverdi

Monteverdi


Monteverdi™ est au départ un italique qui a été créé non pas par Lars Bergquist mais par Robert Granjon. Cette fonte représente vraiment la cursive ascendonique que Granjon composa pour Christophe Plantin en 1571. Le caractère romain qui va en complément a été créé par L. Bergquist. Monteverdi est une police Garamond qui sort de l’ordinaire mais qui garde l’esprit de la fin de la Renaissance française. Monteverdi a les dimensions d’une fonte de titrage ; elle présente des hampes et des jambages inférieurs longs et une petite hauteur d’x. Monteverdi convient parfaitement à des caractères de taille 14 et plus mais ne possède pas de notations mathématiques et logiques avancées car c’est une vraie police de titrage. Elle présente toutefois tous les éléments permettant de faire des compositions courantes. Monteverdi a une fonte romaine, italique et de petites capitales mais n’a pas de fonte grasse. Ajouter une fonte de ce genre aurait été un sacrilège car l’aspect intact du style Renaissance ne supporte pas l’engraissement. Monteverdi compte également des fontes de ligatures romaines et italiques qui ne présentent pas seulement les ligatures en f « classiques » mais en affichent d’autres tout aussi séduisantes.
Échantillon d’utilisation d’ITC Obliqua

ITC Obliqua


ITC Obliqua™ est une police sans empattement humaniste qui s’inscrit dans la tradition de Frutiger® et Slate™. César Puertas, le créateur d’Obliqua, a voulu dessiner une police qui « associe les dimensions d’une écriture manuscrite humaniste et les caractéristiques industrielles d’une création gothique traditionnelle ». Il a donc créé une police avec de la personnalité mais sans excentricité. « Mon objectif était de créer une police lisible et plaisante pouvant s’utiliser dans des textes et des en-têtes d’affiches. » Obliqua est une famille à deux graisses (ordinaire et grasse) ayant chacune un italique cursif créé pour gagner de la place et compléter les graisses romaines.
Obliqua se distingue par une minuscule « f » descendante, la panse et la boucle de son « g » et des terminaisons courbées sur le « i » et le « l ». Ces caractères et le « a » à deux niveaux lui permettent également d’être très lisible. C. Puertas a pris un soin particulier à dessiner les chiffres afin de garantir leur lisibilité. Les contre-poinçons pleins et ouverts et les courbes légères font d’Obliqua une police accueillante et sympathique qui donnera un certain charme à la copie.
Échantillon d’utilisation d’ITC Photoplay

ITC Photoplay


ITC Photoplay™ est une autre pépite cachée signée Nick Curtis. Cette fonte a été dénichée dans le livre de Samuel Welo intitulé Studio Handbook for Artists and Advertisers (édition 1927). L’original a été conçu pour les cartes à en-têtes et les cartes légendées des films muets. Naturelle mais aussi élégante, ITC Photoplay est un dessin à graisse unique qui fait le lien entre le style décoratif du tournant du siècle et l’Art Déco. La majuscule « S » est censée apparaître comme ambiguë. Une graisse noire s’est ajoutée à l’original, afin d’augmenter la polyvalence de cette police fonctionnelle. Pour vous aider à vous exprimer, N. Curtis a aussi créé un ensemble de caractères alternés, deux conjonctions et quelques symboles en forme de doigts accusateurs (« bishop’s fingers »). ITC Photoplay va droit au but et convient parfaitement aux situations où vous avez quelqu’un à mettre en garde.

Produits connexes