Familles Monotype étendues

ITC Officina Pro et Dante Pro

La boutique en ligne Linotype comprend plusieurs familles OpenType étendues prêtes à composer des longueurs et des longueurs de texte. C’est le Monotype Design Studio qui a créé la plupart d’entre elles. Ce mois-ci, nous sommes fiers de vous présenter deux de nos fontes favorites, un système de caractères de la fin des années 80 et un caractère de texte des années 50: respectivement ITC Officina® Pro et Dante® Pro. Toutes deux ont récemment été mises à jour et étendues afin de leur intégrer les dernières technologies numériques.



ITC Officina Pro


Pratique et stylée – non, il ne s’agit pas de la chaussure parfaite, mais d’ITC Officina. Cette famille de caractères incroyablement vaste et polyvalente est d’une fonctionnalité industrielle, sans pour autant rien sacrifier au charme. Elle est désormais disponible en format OpenType.

Erik Spiekermann affirma un jour que, de la même façon que les gens ressemblent à leur chien, les dessinateurs de caractères ressemblent aux caractères qu’ils créent. « Adrian Frutiger est suisse, croyant, précis ; Gerard Unger est fin, grand et économe », explique-t-il. Sa théorie est peut-être juste. Erik Spiekermann est un iconoclaste bourré de multiples talents, grand communicateur, avec presque toujours dans ses yeux une étincelle malicieuse. ITC Officina, l’un de ses premiers systèmes de caractères, possède tous ces traits, y compris l’étincelle de malice.
Une polyvalence sans limites
Lorsqu’Erik Spiekermann créa Officina pour la première fois, au début des années 80, son but était de créer une famille de caractères idéale pour la correspondance et les documents commerciaux. Mais bien avant que l’élaboration de cette fonte ne s’achève, Officina révélait déjà un potentiel de loin supérieur à ses ambitions originelles. Des essais précoces démontrèrent qu’Officina était parfaitement efficace, de par sa grande lisibilité et son style remarquablement fonctionnel. Les ambitions de Spiekermann pour son dessin dépassèrent le cadre des applications bureautiques ; il chercha à développer une famille de caractères convenant à une vaste gamme d’applications typographiques.
Une force industrielle, et beaucoup de style
ITC Officina est une grande famille. Aussi bien les versions avec serif que les versions sans serif sont disponibles en cinq graisses, chacune avec les italiques correspondants. Ces vingt styles constituent un outil de communication exceptionnellement polyvalent. En ce qui concerne les proportions, le dessin est légèrement étroit, ce qui permet une utilisation de l’espace très économique. Spiekermann a également gardé des creux pleins et des serifs suffisamment puissants pour supporter les rigueurs des dispositifs de production caractérisés par de petites tailles, une résolution faible, voire d’une qualité pauvre de papier.
Les italiques de la famille ITC Officina ne sont pas de simples dessins romains à l’oblique. Des connotations cursives ont été intégrées, pour plus de distinction et de lisibilité.
Les autres traits qui confèrent à ITC Officina son « attitude » sont l’aspect carré de traits habituellement courbes pour des caractères tels que le « b », le « d » et le « g », ainsi qu’un soupçon de courbe dans des traits de minuscules normalement droits, comme pour le « f » et le « g ». C’est avec style qu’ITC Officina vous apporte sa polyvalence.
Désormais disponible en format OpenType
Erik Spiekermann a reconnu ITC Officina Pro comme une extension fidèle de son œuvre. Les nouvelles fontes proposent de nombreuses fonctions OpenType, y compris l’insertion automatique des chiffres elzéviriens, des ligatures et des petites capitales.
En plus de l’anglais, du français, de l’allemand et d’autres langues d’Europe occidentale, les caractères étendus des fontes OpenType sont compatibles avec la plupart des langues d’Europe centrale et orientale.



Dante Pro


FA partir des fontes originales à composition manuelle, créées par le génial Giovanni Mardersteig, via les caractères à chaud, la photocomposition puis grâce aux technologies numériques, la fonte Dante s’est imposée comme un dessin d’une beauté intemporelle, particulièrement recherché. Il est désormais disponible en format OpenType.
Les premières fontes Dante naquirent de la collaboration de deux artistes exceptionnels : Giovanni Mardersteig, imprimeur et talentueux dessinateur de livres et de caractères, et Charles Malin, l’un des plus grands graveur de poinçons du vingtième siècle.
Mardersteig est né en 1892. Alors qu’il n’était encore qu’un jeune homme, il se prit de passion pour les caractères et les impressions de Giambattista Bodoni. Il obtint la permission d’utiliser les poinçons et les matrices des caractères originaux de Bodoni qui avaient été conservés. Charles Malin découpa quelques éléments de remplacements pour certains de ces poinçons originaux ; plus tard, c’est aussi lui qui découpa les poinçons de la quasi-totalité des nouveaux caractères dessinés par Mardersteig.
Dante fut le dernier dessin de Mardersteig et aussi son plus réussi. Il avait alors acquis une profonde connaissance de ce qui rend un caractère vivant, lisible et beau. Des années de collaboration avec Malin lui avaient aussi appris les subtilités de la construction des lettres ; aussi travaillèrent-ils en symbiose pour développer un dessin facile à lire. Ils apportèrent un soin particulier au dessin des serifs et des courbes supérieures des minuscules, afin de créer une légère tension horizontale, permettant à l’œil de se déplacer avec fluidité à travers la page.
En 1955, cette fonte fut choisie pour la publication de Trattatello in Laude di Dante de Boccace ; c’est de ce projet qu’elle tire son nom.
L’âge de la machine
Avec l’accord de Mardersteig, Monotype a développé des versions de Dante en caractères à composition mécanique. Prenant pour modèles les poinçons originaux, le bureau de design de Monotype parvint à produire une interprétation exceptionnellement précise de cette fonte. Cela paraît d’autant plus remarquable que l’original fut créé sans aucune des restrictions de largeur et d’espacement imposées par la technologie de composition mécanique.
Monotype souhaita également agrandir la famille pour compléter les caractères romains et italiques de l’original ; mais il fut nettement plus difficile de convaincre le créateur du dessin. En effet, Mardersteig ne voyait pas la nécessité de graisses supplémentaires sur sa presse, et dessiner les graisses supplémentaires que souhaitait Monotype ne l’intéressait pas vraiment. Mardersteig n’était certes pas homme à se laisser dicter sa conduite, mais la patiente insistance de Monotype, ainsi que l’assistance de Matthew Carter, alors âgé de 24 ans, finirent par le faire changer d’avis.
Nouvelles technologies
Dante fut un succès immédiat et lorsque Monotype commença à élaborer des équipements de photocomposition, cette famille de caractères fut l’une des premières à être adaptées à ces machines. Depuis lors, les fontes numériques ont libéré le dessin de caractères de virtuellement toutes les restrictions imposées par les technologies de la composition à chaud et de la photocomposition. Au début des années 90, Monotype fit remodeler les fontes Dante pour qu’elles soient encore plus fidèles aux originaux de Mardersteig.

Produits connexes