Egyptian Slate™ famille de polices


Conçue par Rod McDonald en 2008

Egyptian Slate

Egyptian Slate

Une égyptienne au dessin robuste et élégant :
voici la nouvelle Egyptian Slate, par Rod McDonald

De même que l’appareil photographique ajoute de l’épaisseur aux visages, les empattements donnent dla densité aux figures typographiques. Rod McDonald élagué et ajusté le dessin de sa nouvelle Egyptian Slate™, issue de son prédécesseur sans serif, Slate™. Voici une fonte égyptienne robuste et stylée qui promet d’être superbe dans toute composition de votre choix.

EgyptianSlate

Rod McDonald disposait de croquis de la fonte Egyptian Slate bien avant que la version originale sans serif de cette famille de fontes soit publiée. Il se rappelle qu’il « réfléchissait à l’ajout d’un complément avec serif de ce dessin. Mais après plusieurs essais visant à inclure divers styles avec serifs, j’ai compris que la seule méthode viable serait de créer une version égyptienne ».


Egyptian Slate

McDonald découvrit rapidement que l’ouverture des lettres du dessin Slate lui permettait d’ajouter des égyptiennes bien fortes sans affadir le caractère du dessin original. « J’ai été très surpris qu’Egyptian Slate tienne si bien la route », se rappelle ainsi McDonald, « mais j’étais surtout estomaqué de réaliser que l’ajout de serifs allait me prendre bien plus de temps que je ne l’avais imaginé. L’ajout de serifs dans un dessin sans serifs perturbe tout l’équilibre d’une fonte ». Afin de conserver une parenté visuelle entre les deux dessins, McDonald dut modifier les graisses fondamentales du nouveau dessin d’égyptienne. Chaque caractère dut subir des ajustements afin de compenser la modification de l’équilibre visuel des serifs.

McDonald a également dessiné les dessins romains ; il a ensuite collaboré avec Carl Crossgrove à la création de leurs correspondants italiques. McDonald s’occupa de fournir les « caractères de contrôle » servant de fondation, tandis que Crossgrove travaillait ceux-ci jusqu’à obtenir des dessins finaux. « J’avais déjà travaillé avec Carl, lors du développement de la version étroite de Slate », explique McDonald, « je savais ainsi que les italiques de Egyptian Slate étaient entre de bonnes mains ».


Egyptian Slate

Le nom Egyptian Slate s’est imposé de façon inattendue. Dès le début, McDonald peinait à trouver un nom adéquat. Il en avait essayé plusieurs, sans succès. Mais alors qu’il en était aux dernières retouches, il reçut la visite de Robert Bringhurst – auteur de l’ouvrage unanimement salué Elements of Typographic Style. Lors d’une de ces visites, il se mit à marmonner quelque chose comme « empattements de Slate » et à se plaindre de ne pas trouver de nom pour sa nouvelle fonte. Dans la foulée, Bringhurst lui demanda pourquoi il ne l’appelait pas simplement Egyptian Slate. C’est ainsi que ce nom fut adopté.

La famille de fontes Egyptian Slate est disponible en six graisses – d’une fonte légère et svelte à une fonte noire pleine d’autorité – chacune dotée de son complément en italiques. Cette famille est également disponible en fontes OpenType Pro, offrant ainsi un jeu de caractères étendu, compatible avec la plupart des langues d’Europe centrale et orientale.